Annoncer l’Evangile: mais quel évangile au fait?

secours1Lorsque le pape visite un pays, il s’y rend selon ses propres termes pour annoncer l’Evangile. Lorsque qu’un super-évangéliste américain s’engage dans une « croisade », son but affirmé est aussi d’annoncer l’Evangile. Je ne veux pas jeter ici le discrédit sur ces intentions « nobles », mais je me demande quelque fois si tout le monde parle du même évangile? D’où la question que j’aimerais traiter ici: c’est quoi l’Evangile au fait?

Le mot vient du grec evangelion qui signifie « bonne nouvelle ». Or, une nouvelle ne peut être bonne que lorsqu’on se trouve dans une situation plutôt critique. Ce message ne s’adresse pas en effet à des bien-portants.

Cette Bonne Nouvelle, c’est que Dieu déclare l’homme juste sans les oeuvres de la Loi. Ca veut dire quoi? Eh bien, en fait, l’homme devrait faire ses preuves pour satisfaire la justice de Dieu. Malheureusement il en est totalement incapable, il est inapte à vivre une vie qui plaise à son Créateur. C’est ce que l’on appelle la dépravation totale de l’homme.

Dieu est certes un Dieu juste qui devrait punir ses créatures, mais Il est aussi un Dieu infiniment bon. Ainsi dans sa grâce infinie, Il déclare l’homme juste sur le fondement des oeuvres de quelqu’un d’autre. Ce quelqu’un d’autre c’est son Fils Jésus-Christ. Lui seul a accompli ce qui plaisait vraiment à Dieu et peut en faire partager les fruits à ses frères les hommes.

Annoncer l’Evangile, c’est dire la vérité sur Dieu

Aujourd’hui, beaucoup cultivent une fausse conception de Dieu. Ils imaginent un vieillard barbu qui ferme facilement les yeux sur ce qui se passe dans le monde, un peu comme dans les films de Don Camillo. En fait, c’est un tout autre Dieu que nous présente la Bible. Il n’y qu’à voir par exemple la représentation qu’en fait le prophète Esaïe, lorsqu’il fut témoin d’une théophanie.

(1) L’année de la mort du roi Ozias, je vis le Seigneur siégeant sur un trône très élevé. Les pans de son vêtement remplissaient le Temple. (2) Des séraphins se tenaient au-dessus de lui ; chacun d’eux avait six ailes : deux ailes pour se couvrir le visage, deux autres pour se voiler le corps, et les deux dernières pour voler. (3) S’adressant l’un à l’autre, ils proclamaient : Saint, saint, saint est le Seigneur des armées célestes. Toute la terre est pleine de sa gloire.
Esaïe 6: 1-3

Dieu est incroyablement saint, Il est un Dieu qui inspire le respect aux créatures angéliques qui vivent en sa présence. Il le fait à un tel point que ces créatures ne peuvent non seulement soutenir son regard, mais qu’elles éprouvent aussi un sentiment de honte en face de Lui et doivent se voiler le corps.

Mais Dieu est aussi un Dieu à l’amour infini. Il aime tellement le monde pécheur qu’Il a donné ce qu’il avait de plus précieux pour son salut: son Fils bien-aimé.

Oui, Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils, son unique, pour que tous ceux qui placent leur confiance en lui échappent à la perdition et qu’ils aient la vie éternelle.
Jean 3: 16

C’est à un Dieu qui inspire de la crainte, mais aussi une reconnaissance infinie, que nous avons affaire.

Annoncer l’Evangile, c’est dire la vérité sur l’homme

Ce qui ressort de beaucoup de messages soi-disant « chrétiens », c’est que l’homme est un être admirable, qui ne demande qü’à faire le bien. S’il n’y parvient pas toujours, c’est que la société l’en empêche ou que son passé détermine ses mauvaises habitudes. L’homme n’est malheureusement pas bon par nature, n’en déplaise à Jean-Jacques Rousseau ou à ces évangélistes de la bonté naturelle de l’homme. L’homme est malade d’une tendance à pécher q’il a héritée de son premier ancêtre. Cette tendance le rend incapable de faire le bien et de plaire à Dieu. Elle le prive de l’approbation divine. L’Ecriture est sans ambiguïté la-dessus:

Tous ont péché, en effet, et sont privés de la glorieuse présence de Dieu…
Romains 3: 23

Par conséquent, l’homme a besoin de l’intervention de Dieu, s’il veut s’en sortir. Il est comme un naufragé en perdition dans une mer démontée qui a besoin d’un sauvetage venant du ciel.

Annoncer l’Evangile, c’est dire la vérité sur Christ

Que n’a t-on pas déjà dit sur le Christ? Révolutionnaire, mégalomane, usurpateur. Jésus n’est pas non plus le doux réveur galiléen de Renan, un être plein de projets utopiques qui a fini sur une croix parce que ses paroles gênaient.

Jésus est Dieu fait homme pour notre salut. Il est la concrétisation du plan de Dieu en vue du sauvetage de l’humanité déchue. Ce plan avait été annoncé dans l’Ancien Testament bien à l’avance. Ainsi le prophète affirmera environ 7 siècles avant sa venue:

Mais c’est pour nos péchés qu’il a été percé, c’est pour nos fautes qu’il a été brisé. Le châtiment qui nous donne la paix est retombé sur lui et c’est par ses blessures que nous sommes guéris.
Esaïe 53: 5

Aux disciples d’Emmaüs déçus après la crucifixion et qui ne le reconnaissent pas, Jésus, le Réssuscité affirme:

(25) Ah ! hommes sans intelligence ! Vous êtes bien lents à croire tout ce que les prophètes ont annoncé. (26) Le Christ ne devait-il pas souffrir toutes ces choses avant d’entrer dans sa gloire ?
Luc 24: 25-26

Annoncer l’Evangile, c’est dire la vérité sur le salut

Il sont nombreux les évangélistes qui nous disent que Dieu nous propose une vie meilleure. Si tu suis le Christ, disent-ils, tu seras béni, tu ne seras plus malade, les gens t’apprécieront…

Non, l’Evangile n’est pas une série de bons conseils sur la façon de mieux vivre, mais c’est la Bonne Nouvelle que Dieu nous fait grâce indépendamment de nos bonnes oeuvres. Le salut ne s’obtient pas par nos efforts personnels mais en acceptant que Jésus-Christ est mort et réssuscité pour notre justification. Nous ne sommes pas capables de changer notre peau, comme l’a essayé Michael Jackson. D’une source d’eau amère ne sort pas de l’eau douce. Pour cela, il faut que l’Esprit de Dieu vienne faire sa demeure en nous et nous régenère profondément. Il faut que Jésus devienne notre Seigneur.

Cet Evangile ne plait pas parce qu’il affirme que l’homme doit renoncer à lui-même pour gagner la vraie vie. Il affirme que Jésus doit prendre le contrôle de notre vie. Et ça, cela ne convient pas à notre nature fière et indépendante.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s