WWJD – Que ferait Jésus à ma place?

wwjdConnaissez-vous les bracelets ou les colliers avec le sigle WWJD? Cette abbréviation signifie: What would Jésus do? Que ferait Jésus à ma place? Il y a quelques années, l’une de mes filles en portait un. Et puis ce ne fut plus la mode. Je crois qu’en portant ce bracelet, elle voulait exprimer que Jésus était son modèle. Comme il avait vécu, elle voulait vivre.

Cela me rappelle le théologien Pierre Abélard. Abélard vivait au Moyen-Age. Je pense qu’il est surtout connu pour son amour impossible pour l’une de ses élèves, Héloïse. Ce que l’on connaît peu d’Abélard, c’est sa théologie particulière sur le sens de la mort de Jésus-Christ. Abélard vivait à peu près à la même époque que Saint Anselme. Contrairement à Anselme, qui croyait que la mort du Christ servait à satisfaire l’honneur bafoué de Dieu, Abélard lui soutenait que la mort de Jésus ne servait qu’à donner une exemple moral à suivre. Abélard rejetait toute idée selon laquelle Dieu exigeait la mort de son Fils pour expier le péché des hommes. Cela lui paraissait même odieux.

Bien plus tard, le théologien libéral allemand, Friedrich Schleiermacher (1768 – 1834) reprit ses idées. Dans la théologie libérale, qui influence tellement les églises aujourd’hui, la religion consiste essentiellement en des principes éthiques à suivre, comme par exemple ceux du Sermon sur la montagne. L’idée d’une mort expiatoire du Christ est rangée dans la catégorie des mythes qui entourent la personne de Jésus.

L’expression de Charles Sheldon « What would Jesus do? », qui apparait en 1896 dans son livre « In His Steps », s’inscrit dans cet ordre d’idées. Sheldon (1857-1946) était un adepte de l’Evangile social. Pour lui, il convenait de se demander devant chaque problème ce que ferait le Christ à notre place. Comment réagirait-il face au problème de l’exploitation sociale, face aux problèmes environementaux?

En dehors des milieux libéraux, il existe aussi de nombreux jeunes chrétiens qui pensent que Jésus est un exemple à suivre. Ils portent des tee shirts a son effigie comme d’autres en portent à celle d’ Ernesto Che Gevuara.  Entendons nous bien! Je ne veux nullement dire que nous ne devons pas marcher comme le Christ a marché. Le Nouveau Testament nous rappelle:

Celui qui prétend qu’il demeure en Christ doit aussi vivre comme le Christ lui-même a vécu.
1 Jean 2: 6

Ce que je tiens à souligner, c’est que la vie du Christ était entièrement tournée vers la Croix du Calvaire. La mission essentielle du Fils de Dieu, c’était comme il le le rappelle lui-même:

Car le Fils de l’homme n’est pas venu pour se faire servir, mais pour servir lui-même et donner sa vie en rançon pour beaucoup.
Marc 10: 45

Le problème essentiel de l’homme face à Dieu, c’est son incapacité à faire quelque chose qui plaise à son Créateur. L’erreur de la théologie libérale ou de celle de la sanctification (dans les milieux piétistes), c’est de penser que nos oeuvres peuvent être agréées par Dieu (qu’on ait une conception panenthéiste ou théiste de lui).

Aux Juifs qui lui demandent: Que nous faut-il faire pour faire les oeuvres de Dieu, le Christ répond:

L’oeuvre de Dieu, c’est que vous croyiez en celui qu’il a envoyé.
Jean 6: 29

En fait, ce que Dieu attend de nous, c’est que nous croyions en Son Fils, non pas que nous cherchions d’abord à l’imiter.

Que nous appartient-il donc de faire? Recevoir humblement le message qui peut sauver nos âmes, celui de la Bonne Nouvelle: Jésus-Christ est mort pour nos péchés sur la Croix.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s