Les 5 points du calvinisme: l’expiation limitée

Après avoir vu que tous les hommes sont dépravés et qu’ils ont besoin que Dieu intervienne pour les sauver, nous en arrivons au troisième point: la question de l’expiation limitée.

Il s’agit en fait de savoir pour qui Jésus-Christ est mort à la Croix. Est-il mort pour toute l’humanité ou bien seulement pour les élus? Cette question est si délicate que beaucoup de Réformés acceptent tous les autres points du calvinisme à l’exception de celui-ci.

Le Nouveau Testament soutient clairement ce point

L’enseignement de Jésus est catégorique: Il donne sa vie pour SES brebis.

Moi, je suis le bon berger ; je connais mes brebis et mes brebis me connaissent, tout comme le Père me connaît et que je connais le Père. Je donne ma vie pour mes brebis.
Jean 10: 14-15

Aux Juifs qui ne le reconnaissent pas comme le Messie promis, Jésus réplique:

Mais vous ne croyez pas. Pourquoi ? Parce que vous ne faites pas partie de mes brebis. Mes brebis écoutent ma voix, je les connais et elles me suivent. Je leur donne la vie éternelle : jamais elles ne périront et personne ne pourra les arracher de ma main.
Jean 10: 26-28

Dans la prière sacerdotale, Jésus prie pour ceux pour qui Il va donner sa vie:

Je te prie pour eux. Je ne te prie pas pour le reste des hommes, mais pour ceux que tu m’as donnés parce qu’ils t’appartiennent.
Jean 17: 9

L’idée que Jésus est mort pour SON troupeau se retrouve dans le Livre des Actes des Apôtres, lorsque Paul s’adresse aux évêques de l’église d’Ephèse auxquels il recommande de prendre l’exemple du Bon Berger:

Veillez donc sur vous-mêmes et sur tout le troupeau de l’Eglise que le Saint-Esprit a confié à votre garde. Comme de bons bergers, prenez soin de l’Eglise de Dieu qu’il s’est acquise par son sacrifice.
Actes 20: 28

Beaucoup de versets bibliques semblent néanmoins contredire ce point

L’un des versets les plus connus de la Bible est sans doute celui de l’Evangile selon Jean:

Oui, Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils, son unique, pour que tous ceux qui placent leur confiance en lui échappent à la perdition et qu’ils aient la vie éternelle.
Jean 3:16  (Bible du Semeur)

Quand ils lisent ce verset, beaucoup de chrétiens comprennent le terme « monde » dans le sens suivant: Dieu a tant aimé TOUT le monde que…

En fait, ce n’est pas comme cela qu’il faut comprendre cette affirmation. Il faudrait plutôt lire:
Dieu a tant aimé CEUX qui ne méritent pas son amour que…

Mais me direz-vous: continue donc de lire la suite! N’y a-t-il pas: …afin que QUICONQUE croit… Cela ne sous-entend-t-il pas que la possibilité de croire est donnée a tout un chacun. Il faut bien pour cela que Christ soit mort potentiellement pour tout le monde, non?

Et puis, il a d’autres passages qui montrent que Dieu veut le salut de tous, comme 1 Timothée 2: 4 :

Car il veut que TOUS les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité.

Et le verset suivant, que faut-il en penser?

Car il a apaisé la colère de Dieu contre nous en s’offrant pour nos péchés et pas seulement pour les nôtres, mais aussi pour ceux du monde ENTIER.
1 Jean 2: 2

Le problème, c’est que ceux qui utilisent ces passages pour rejeter la doctrine de l’expiation limitée ne voient pas que l’argument peut se retourner contre eux. Je pourrais tout aussi bien comprendre ces versets dans le sens que tous les hommes sont effectivement sauvés par le sacrifice du Christ, c’est-à-dire comme le pensent les universalistes. Or ce n’est pas le cas! Tous les hommes ne sont pas sauvés (1 Jean 2: 19). Cela veut donc dire qu’il nous faut comprendre ces versets autrement. Ce que Jean veut dire dans son épitre, c’est que Jésus n’est pas seulement mort pour les lecteurs de sa lettre, mais aussi pour les autres élus, ceux de toute nation et de tout peuple, ceux qui n’ont pas encore été atteints par l’Evangile. Même chose pour Paul: il nous demande de prier pour tous parce que nous ne devons pas penser qu’il y a un peuple, une race que Dieu n’aime pas. Dieu a des élus dans les castes élevées mais aussi chez les « intouchables » de la société indienne!

Les divers arguments des opposants à l’enseignement de l’expiation limitée ne sont pas convaincants: ils soutiennent que, pour que Dieu soit un Dieu d’amour, la possibilité d’être sauvé doit être donnée à chacun. Pour cela, il faut bien que le Christ soit mort pour tous. Encore une fois, cette déduction est faussement logique et de surcroît elle contredit la doctrine de l’élection telle qu’elle est enseignée dans la Bible: Dieu SAIT qui va venir à Lui (et en bon calviniste je pourrais aller plus loin et dire: puisqu’Il les a choisis); il n’est donc pas nécessaire que Christ porte les péchés de ceux qui ne seront pas sauvés.

La Bonne Nouvelle elle est pour tous. Dieu ne va empêcher personne d’entrer dans son repos. Toi qui lis ces lignes et penses peut-être: comment savoir si je suis élu? Comment donc être sauvé? A toi la Parole (Hébreux 4: 7,11) dit:

Aujourd’hui, si vous entendez la voix de Dieu, ne vous endurcissez pas.

Empressons-nous donc d’entrer dans ce repos…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s