Y a-t-il des guerres justes?

Le nouveau président américain élu, Barack Obama, a surpris l’opinion qui voyait en lui un homme de paix, lorsqu’il a affirmé qu’il voulait retirer les troupes américaines d’Irak pour renforcer celles qui luttent contre le terrorisme en Afghanistan. Cette guerre qui fait de nombreuses victimes civiles innocentes et attise ainsi la haine contre l’occident est-elle justifiée? A-t-on le choix de ne pas la mener? Ne sommes-nous pas les agresseurs en fait? Que se passerait-il si les troupes qui luttent contre les talibans se retiraient brusquement du pays?

Le type même de la guerre « juste », si on peut parler ainsi, est celle qui a été menée contre le déchaînement des puissances de l’Axe pendant la seconde guerre mondiale. Là il n’y avait pas trop le choix. Et pourtant cette guerre a fait des millions de victimes. Que serait devenu notre monde, si les Alliés n’avaient pas engagé le combat contre le Nazisme ou l’impérialisme japonais? Lire la suite

Les 5 points du calvinisme: l’expiation limitée

Après avoir vu que tous les hommes sont dépravés et qu’ils ont besoin que Dieu intervienne pour les sauver, nous en arrivons au troisième point: la question de l’expiation limitée.

Il s’agit en fait de savoir pour qui Jésus-Christ est mort à la Croix. Est-il mort pour toute l’humanité ou bien seulement pour les élus? Cette question est si délicate que beaucoup de Réformés acceptent tous les autres points du calvinisme à l’exception de celui-ci.

Le Nouveau Testament soutient clairement ce point

L’enseignement de Jésus est catégorique: Il donne sa vie pour SES brebis.

Moi, je suis le bon berger ; je connais mes brebis et mes brebis me connaissent, tout comme le Père me connaît et que je connais le Père. Je donne ma vie pour mes brebis.
Jean 10: 14-15 Lire la suite

WWJD – Que ferait Jésus à ma place?

wwjdConnaissez-vous les bracelets ou les colliers avec le sigle WWJD? Cette abbréviation signifie: What would Jésus do? Que ferait Jésus à ma place? Il y a quelques années, l’une de mes filles en portait un. Et puis ce ne fut plus la mode. Je crois qu’en portant ce bracelet, elle voulait exprimer que Jésus était son modèle. Comme il avait vécu, elle voulait vivre.

Cela me rappelle le théologien Pierre Abélard. Abélard vivait au Moyen-Age. Je pense qu’il est surtout connu pour son amour impossible pour l’une de ses élèves, Héloïse. Ce que l’on connaît peu d’Abélard, c’est sa théologie particulière sur le sens de la mort de Jésus-Christ. Abélard vivait à peu près à la même époque que Saint Anselme. Contrairement à Anselme, qui croyait que la mort du Christ servait à satisfaire l’honneur bafoué de Dieu, Abélard lui soutenait que la mort de Jésus ne servait qu’à donner une exemple moral à suivre. Abélard rejetait toute idée selon laquelle Dieu exigeait la mort de son Fils pour expier le péché des hommes. Cela lui paraissait même odieux. Lire la suite