Le chrétien doit-il garder les 10 commandements?

commandementsL’un des acquis primordiaux de la Réforme a été de montrer que nul ne peut être sauvé par l’obéissance à la Loi divine. En effet personne n’est capable de garder parfaitement les commandements de Dieu et de satisfaire ainsi les exigences de sa justice. Le salut s’obtient par la seule foi en Jésus-Christ, mort et ressuscité pour les péchés des hommes.

Le problème reste de savoir si le chrétien justifié est tenu ou non d’obéir aux commandements de la Loi. Certains affirment que non, d’autres que oui. Qui des deux a raison finalement? N’ y a-t-il pas là une contradiction insurmontable?

L’Evangile a abrogé le régime de la Loi

Le message central du Nouveau Testament, c’est que Christ est la fin de la Loi de l’Ancien Testament. Avec la venue du Fils de Dieu commence un tout autre régime, celui de l’Evangile et de la grâce.

En effet, si la Loi nous a été donnée par Moïse, la grâce et la vérité sont venues par Jésus-Christ.
Ev. selon Jean 1: 17

Par sa vie et sa mort sur la Croix, Jésus-Christ a parfaitement obéit à la Loi divine, tant morale que cérémonielle. Il a pris nos vêtements sales et nous a revêtus de son manteau de justice immaculé, si du moins nous nous confions en Lui. Ainsi, continuer de chercher à être justifié par la Loi ne sert à rien, Christ l’a fait à notre place.

Quel était le rôle de la Loi?

Nul ne peut être justifié par la Loi. Nul ne l’a jamais été en fait. Selon l’apôtre Paul, le but de cette Loi était de faire connaître la justice de Dieu et de nous amener à Christ.

Ainsi, la Loi a été comme un pédagogue chargé de nous conduire au Christ pour que nous soyons déclarés justes devant Dieu par la foi.
Galates 3: 24

Que dire des Juifs pieux de l’Ancien Testament? Ont-ils été justifiés par la loi de Moïse? Au dire de Paul, non! Il ont été sauvés par Christ (de façon anticipée) tout en cherchant à observer la Loi.

N’y a-t-il donc plus de loi sous l’Evangile?

Ceux qui soutiennent que la Loi a été abrogée sont appelés antinomistes, c’est-à-dire « contre la loi ». Les représentants de ce courants sont nombreux dans le mouvement évangélique d’aujourd’hui. Selon eux, Jésus a aboli toute la loi et le chrétien est libre de vivre comme il l’entend. Je pense que si ces chrétiens mesuraient vraiment la portée de leur propos, il ne continueraient pas à dire cela. En fait, l’Ecriture Sainte ne dit nulle part que le chrétien peut faire ce qu’il veut. Dans de très nombreux passages, les apôtres mettent en garde les fidèles contre les conséquences d’une vie sans loi.

De même que vous avez offert autrefois vos membres en esclaves à des passions dégradantes et immorales pour vivre une vie déréglée, de même offrez-les maintenant en esclaves à la justice pour mener une vie sainte.
Romains 6: 18

Vivre sans les commandements de Dieu, c’est vivre automatiquement dans le péché.

Celui qui commet le péché viole la Loi de Dieu, car le péché, par définition, c’est la violation de cette Loi.
1 Jean 3: 4

Etre disciple de Christ, c’est obéir à ses commandements:

Voici comment nous savons que nous connaissons le Christ : c’est parce que nous obéissons à ses commandements.
1 Jean 2: 3

Alors quelle est la différence? Elle est simple: nous ne sommes plus justifiés par la Loi, mais par la foi en Jésus-Christ. Nous n’avons plus besoin de produire des efforts pour être acceptés par Dieu. Cependant, croire au Christ, c’est aussi garder ses commandements par gratitude. Car la Loi de Dieu, si elle ne nous sauve pas, reste un modèle de justice.

Chercher à produire des bonnes oeuvres pour plaire à Dieu ne nous sauvera jamais. Reconnaître sa misère et se confier au Christ, c’est la vie, car en nous sauvant sur le fondement de l’oeuvre rédemptrice du Christ, Dieu nous fait don de son Saint-Esprit qui nous régénère et nous rend capable d’aimer les commandements de Dieu. On le voit bien, il y a un véritable changement de régime.

Les nouvelles formes de légalisme

Pour terminer, je voudrais encore mentionner une forme subtile de légalisme qui existe dans l’Eglise aujourd’hui. Il s’agit de ce message que proclament à tout vent les prédicateurs (surtout américains) de l’optimisme et de la pensée positive. Selon eux, il y en assez des messages culpabilisants et de l’éternel refrain sur le péché et le chatiment. On devrait plutôt conforter l’estime de soi des croyants et les encourager à faire de grandes choses pour Dieu. Pour ma part, je crois fermement que le message de l’Evangile est libérateur et valorisant, mais il nous faut à tout prix respecter l’ordre des choses. D’abord vient la repentance, ensuite le pardon. C’est ce pardon qui restaure véritablement l’image de Dieu en nous. L’occulter revient à prêcher que l’homme est intrinsèquement bon et n’a nullement besoin de la mort expiatoire de Christ. Ce n’est qu’une forme déguisée de légalisme qui, loin de conduire à la vie, conduit à la mort.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s