La religion doit-elle évoluer?

Selon des sondages récents, nos contemporains souhaitent que le christianisme évolue dans ses positions pour prendre en compte des données de société nouvelles. Un tel souhait semble supposer que la religion est une démarche de l’homme vers Dieu et que puisque les mentalités évoluent, les besoins religieux de l’homme aussi. Ainsi beaucoup estiment aussi bien dans les milieux catholiques que protestants, que, depuis que les femmes ont obtenu leur émancipation, l’office de prêtre ou de pasteur est un privilège qu’on ne peut plus leur refuser. De même, depuis la révolution sexuelle, on ne devrait plus priver les prêtres du droit de se marier (en fait, c’est à mon avis un droit déjà énoncé dans la Bible). L’orientation homosexuelle de certains est aussi quelque chose qu’il conviendrait de prendre en compte. Je ne cite pas les nombreux autres points de discussion tels le ministère des laïcs, le droit à l’avortement, le droit à mourir dans la dignité…

Même dans les milieux évangéliques, plutôt conservateurs quant aux points cités plus haut, on évoque de plus en plus la nécessité d’adapter les réunions d’église aux besoins de nos contemporains. Ainsi, il est inconcevable de pouvoir attirer les foules si on ne leur propose autre chose que de longues prédications, des vieux cantiques du 16ème siècle et des temps de prière interminables. Lire la suite

Les 5 points du calvinisme

calvinismeLes cinq points du calvinisme n’ont pas été énoncés par le réformateur Jean Calvin lui-même, mais bien après sa mort. En fait, ils ont été formulés en réponse à l’enseignement des disciples de Jacob Arminius. Jacob Arminius était un pasteur de l’église réformée néerlandaise de la fin du XVIème siècle qui enseignait à peu près les points suivants:

  • Dieu choisit et prédestine les hommes de toute éternité en fonction de leur libre décision qu’Il « voit » par avance;
  • Jésus-Christ n’est pas mort seulement pour les élus, mais pour l’humanité en général;
  • après la Chute, les hommes ne sont pas totalement dépravés et conservent leur libre-arbitre;
  • l’homme peut résister à la grâce de Dieu, si bien que Dieu peut échouer dans sa tentative de le sauver;
  • le chrétien peut perdre son salut après avoir été sauvé, s’il rejette sciemment la grâce de Dieu.

En 1610, les disciples d’Arminius présentèrent un document qu’on intitula: « les 5 remonstrances ». De là vient le nom qu’on donna aux disciples de Jacob Arminius: les remonstrants.

L’enseignement des remonstrants provoqua une telle polémique que les églises des Pays-Bas convoquèrent en 1618 un synode dans la ville Dordrecht. A ce synode participérent des réformés venus de toute l’Europe. Lire la suite