Sur le principe de la laïcité

Forte d’une certaine tradition anticléricale, la France est bien le pays du monde où le débat sur la laïcité suscite le plus de passions. S’il y a une discussion que les autres peuples ont du mal à suivre, c’est bien celle-là.

Il faut savoir que le terme de laïcité, tel qu’il est compris en France, prend un sens particulièrement négatif, voire presque une connotation anti-religieuse. Cela tourne parfois pour certaines tendances politiques au laïcisme, c’est-à-dire à la volonté de confiner les opinions religieuses strictement au domaine du privé, sans qu’elles aient une possibilité d’expression réelle et cela même si elles font partie de la culture. Cet état des choses tient au fait, à mon avis, que l’église catholique a échauffé les esprits en cherchant trop longtemps à influencer les décisions politiques.

Le principe de laïcité tel qu’il a été imaginé au siècle dernier ne signifie aucunement que les personnes privées n’ont pas le droit d’exprimer leur opinion religieuse dans les lieux publics. Il signifie seulement que les agents de l’Etat ont un devoir de réserve et qu’ils doivent garantir les libertés religieuses aussi diverses soient-elles. Autrement dit, rien n’interdit un chrétien de discuter de ses opinions religieuses avec un musulman dans un établissement public, à partir du moment où le débat ne dégénère pas en bataille rangée. Lire la suite

Théologie de l’alliance ou dispensationalisme?

Les termes employés dans le titre de cet article ont peut-être de quoi effrayer le lecteur non averti. C’est pourquoi mon propos est tout d’abord de les clarifier et de montrer ensuite ce qui fait les forces ou les faiblesses de telle ou telle position. Je ne nie pas que le sujet soit ardu, c’est pourquoi je m’adresse de préférence à des chrétiens qui vivent dans l’un ou l’autre des deux systèmes, système dont ils connaissent en gros les grands traits. Je précise tout de suite que, vu l’étendue du sujet, je ne vais pas trop appronfondir la question; ce sera fait en détail dans d’autres articles.

Pour commencer, j’aimerais préciser quel mouvement ou église appartient à tel ou tel système:

  • si vous faites partie d’une assemblée chrétienne (dite parfois assemblée de frères), il est plus que probable que vous adhérez au système du dispensationalisme.
  • si vous êtes issu d’une église réformée, alors la théologie de l’alliance a certainement influencé votre pensée.
  • si vous êtes baptiste, libriste ou pentecôtiste, peut-être que vous souscrivez à l’une ou à l’autre de ces positions?
  • si vous êtes catholique, votre position sera assez proche de celle des réformés, mais avec des nuances importantes. Lire la suite

Chrétien, et évangélique de surcroît!

Tout le monde le sait, le français moyen se considère catholique, mais non-pratiquant. Il ne sait pas trop ce que croit un protestant et il ignore même parfois que le protestantisme fait aussi partie des dénominations chrétiennes. Il appelle les chrétiens évangéliques des « évangélistes » et les classe volontiers parmi les sectes.

Le but que je me propose dans cet article est de clarifier un peu la question. J’aimerais expliquer dans un premier temps ce que signifient les termes de protestant, réformé ou évangélique et, dans un deuxième temps, je m’efforcerai de montrer les particularités de leur pensée, en essayant de les  comparer avec celle du catholicisme.

Quand est apparu le protestantisme?

Contrairement à ce qu’on pense souvent, le protestantisme n’a pas fait son apparition avec la Réforme du 16ème siècle, bien que le mot « protestant » ait été donné alors à ceux qui critiquaient l’église de Rome en « affirmant » (c’est le vrai sens du mot) alors leur foi. La critique des abus de l’église catholique romaine n’est pas chose nouvelle, elle a toujours existé. Les protestants tiennent cependant à se distinguer des mouvements hérétiques et sectaires qui ont secoué l’église catholique et reconnaissent aussi certains mouvements de pensée antérieurs comme proches du leur. Lire la suite