Les 5 points du calvinisme: la persévérance des saints

Le cinquième point du calvinisme affirme que les élus ne peuvent perdre le salut que Dieu leur a offert dans sa grâce. Autrement dit, les vrais chrétiens persévèrent jusqu’à la fin de leur vie dans la foi.

Cette position est souvent mal comprise et il est important d’écarter d’emblée quelques malentendus. Nous montrerons ensuite les arguments en faveur de cette doctrine. Enfin nous en tirerons les conséquences pratiques pour notre foi.

Ce que la persévérance des saints ne signifie pas

La doctrine de la "persévérance des saints" ne doit pas être comprise comme un chèque en blanc pour tous ceux qui se disent disciples de Jésus-Christ. Elle ne signifie nullement qu’à partir du moment où quelqu’un se décide de suivre le Christ, il est en sécurité et ne connaîtra pas le risque d’apostasie. Autrement dit, l’automatisme décision-sécurité dans la foi n’existe pas. Notre doctrine affirme que, lorsque quelqu’un est véritablement un enfant de Dieu par l’action du Saint-Esprit, il sera gardé malgré les épreuves de la vie jusqu’à la fin. Dieu poursuivra l’oeuvre qu’Il a commencée, dit Paul dans sa lettre à Philémon:

Celui qui a commencé en vous son oeuvre bonne la poursuivra jusqu’à son achèvement au jour de Jésus-Christ.
Philémon 1:6

Maintenant il est possible que quelqu’un qui a confessé pour un temps la foi rejette un beau jour toutes ses certitudes. C’est n’est pas en vain que nous lisons cette mise en garde dans la lettre aux Hébreux:

N’abandonnez donc pas votre assurance : une grande récompense lui appartient.
Hébreux 10:35

Arguments bibliques en faveur de cette doctrine

Je citerai tout d’abord comme argument les paroles mêmes de notre Seigneur lorsqu’il parle des ses brebis:

Il en est de même pour votre Père céleste : il ne veut pas qu’un seul de ces petits se perde.
Matthieu 18:14

Oui, vraiment, je vous l’assure : celui qui écoute ce que je dis et qui place sa confiance dans le Père qui m’a envoyé, possède, dès à présent, la vie éternelle et il ne sera pas condamné ; il est déjà passé de la mort à la vie.
Jean 5:24

Mes brebis écoutent ma voix, je les connais et elles me suivent. Je leur donne la vie éternelle : jamais elles ne périront et personne ne pourra les arracher de ma main. Mon Père qui me les a données est plus grand que tous, et personne ne peut arracher qui que ce soit de la main de mon Père.
Jean 10:27-29

Paul mentionne dans sa lettre aux Romains que toutes choses concourent au bien des élus de Dieu:

Nous savons en outre que Dieu fait concourir toutes choses au bien de ceux qui l’aiment, de ceux qui ont été appelés conformément au plan divin.
Romains 8:28

Dans sa première lettre aux Corinthiens, il affirme encore:

Lui-même, d’ailleurs, vous rendra forts jusqu’à la fin, pour que vous soyez irréprochables au jour de notre Seigneur Jésus-Christ.
1 Corinthiens 1:8

L’apôtre Jean n’est on ne peut plus clair lorsqu’il souligne que, si certains se sont détournés de la foi, c’est parce qu’ils n’appartenaient pas vraiment à Dieu:

Ces adversaires du Christ sont sortis de chez nous mais, en réalité, ils n’étaient pas des nôtres. Car, s’ils avaient été des nôtres, ils seraient restés avec nous. Mais ils nous ont quittés pour qu’il soit parfaitement clair que tous ne sont pas des nôtres.
1 Jean 2:19

Conséquences pratiques

Mais quel est le profit du telle doctrine? Est-ce d’inciter les enfants de Dieu à la paresse? Non, car nous avons vu que les vrais chrétiens vivent dans l’obéissance.

En fait, cet enseignement a pour but de nous consoler, pour ne pas que nous perdions courage lorsque que notre conscience nous accuse ou lorsque l’adversité est telle que nous perdons l’espoir de rester  fidèle à Dieu. C’est alors que vaut ce qui dit l’apôtre Paul:

Oui, j’en ai l’absolue certitude : ni la mort ni la vie, ni les anges ni les dominations, ni le présent ni l’avenir, ni les puissances, ni ce qui est en haut ni ce qui est en bas13, ni aucune autre créature, rien ne pourra nous arracher à l’amour que Dieu nous a témoigné en Jésus-Christ notre Seigneur.
Romains 8:38-39

About these ads

Publié le 11 décembre 2010, dans Doctrine réformée, et tagué , , , . Bookmarquez ce permalien. 10 Commentaires.

  1. Merci beaucoup pour cet article! Il est très enrichissant.
    Peut-on considérer les 5 points du calvinisme comme la principale différence avec le luthéranisme? Ou certains points seraient communs aux deux confessions? Il est en effet souvent difficile de comprendre la différence entre luthéranisme et calvinisme pour un ancien catholique.

    Merci encore pour tous ces articles,

    Thibaut

  2. Thibaut,
    Les cinq points ont été rédigés au 17ème siècle, mais aussi bien Luther que Calvin les auraient approuvés. Je pense même qu’un théologien catholique comme Thomas d’Aquin n’aurait rien eu contre.
    De plus en plus de calvinistes (et de luthériens) n’adhèrent plus aujourd’hui qu’à 4 points: ils rejettent l’expiation limitée.
    Les principales différences entre luthériens et calvinistes concernent à mon avis le baptême et la Sainte-Cène. Les luthériens croient que le baptême sauve et ils soutiennent la présence réelle de Christ sous les éléments de la Cène. Les calvinistes affirment que le baptême est une marque de l’Alliance et ils croient que Christ, étant à la droite du Père, ne peut être présent que spirituellement dans la Cène.
    Salutations,
    Jean-Louis

  3. Merci pour vos réponses. Ces différences, même si elles sont importantes, ne me paraissent pas être décisives. On est loin du dogme du salut par les œuvres ou par la foi par exemple. C’est d’ailleurs pourquoi les luthériens et les calvinistes sont aujourd’hui proches, de sorte qu’à ce que je crois, un pasteur luthérien peut organiser le culte d’une église réformée et vice-versa. Le dogme de l’expiation limitée est difficile à comprendre et peut sembler injuste. Toutefois il ne m’apparait pas qu’il soit du ressort de Dieu d’être juste. Sa justice ne concerne que son propre dessein. Ce point reste pour moi très beau. Est-ce Calvin qui a décrit les 5 points ou est-ce un héritage plus grand?

    Encore merci. J’aurais tellement de questions à vous poser! =)

    Thibaut

  4. Thibaut,
    bien sûr que Dieu se doit d’être juste. Il resterait parfaitement juste en punissant l’humanité entière (parce que tous les hommes sont pécheurs – Rom 3,23). Qu’Il en sauve certains est un pur signe de Sa Grâce.
    La rédemption (plus exactement la substitution pénale de Jésus-Christ sur la Croix) montre comment Dieu peut sauver des pécheurs tout en restant juste. Il se doit en effet de punir le péché et le fait en se substituant lui-même aux pécheurs. Non pas que Dieu soit prisonnier de sa propre logique mais plutôt parce que la justice est inhérente à son caractère.

  5. Merci de votre réponse. J’avoue ne pas très bien connaitre la rédemption pénale. Mais pourquoi avoir créé l’humanité si elle est amenée à devenir pécheresse? Je ne crois pas au libre-arbitre. La philosophie m’a apporté la foi en le déterminisme, et le déterminisme m’a conduit à Dieu et plus particulièrement à la prédestination. Je pense qu’en nous créant Dieu n’a pas cherché à nous faire justice mais à accomplir des desseins plus grands. L’homme ne doit pas questionner le dessein de Dieu car il n’est rien et Dieu est tout ; il doit rester humble devant Lui car il Lui doit tout. D’ailleurs Jésus ne dit-il pas que la justice n’est pas pour ce monde? L’homme veut créer un Royaume de Dieu sur Terre, mais le Royaume est céleste et éternelle, et il serait illusoire et prétentieux de vouloir devenir des dieux en cherchant un monde parfait. Jésus dit à ce sujet : " Rendez à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu". Je ne crois pas que la justice soit de ce monde, et même que l’homme puisse prétendre à une quelconque justice tant il est dépravé. Seul Dieu est digne de donner sa Grâce.

  6. Mon prochain article portera justement sur la substitution pénale. C’est un thème difficile mais absolument nécessaire.

    - Pourquoi Dieu a-t-il créé l’homme, s’il savait que celui-ci allait se détourner de lui?
    A cela nous ne pouvons répondre avec Paul (Romains 9:20): Mais, qui es-tu donc toi, homme, pour critiquer Dieu ? L’ouvrage demandera-t-il à l’ouvrier : « Pourquoi m’as-tu fait ainsi ?
    L’Ancien Testament précise aussi: Ce qui est caché est réservé à l’Eternel notre Dieu. Par contre, nous sommes concernés pour toujours par ce qui a été révélé (Dt 29:28)
    - Sur le libre-arbitre.
    Il ne faut pas confondre le libre-arbitre philosophique avec ce que la Bible dit du libre-arbitre. Le concept de liberté d’indifférence ne rend pas bien compte du problème. Schopenhauer, Nietzsche et la psychanalyse après eux ont nié la liberté humaine. La physique moderne en revient de plus en plus au déterminisme. Le problème est qu’on en déduit aussi l’irresponsabilité de l’homme. Le fait que l’homme n’ait pas de libre-arbitre ne signifie pourtant pas qu’il n’est pas un être responsable, car il sera jugé sur ses actes. L’homme n’a cependant pas la possibilité de trouver Dieu ni de répondre positivement à son appel, si Dieu n’intervient pas de manière irrésistible.
    - Sur la justice
    Oui, la justice de Dieu elle aussi n’a rien a voir avec la justice des hommes.

  7. J’aime beaucoup vos commentaires! Ils me permettent d’approfondir mon propre raisonnement et de parler de foi avec quelqu’un, ce qui est exceptionnel pour moi. A ce titre, connaisseriez-vous des chapitres de la Bible qui seraient en relation avec cette idée de déterminisme et de prédestination? Je connais mal la Bible et ne sais pas très bien comment l’aborder.

    A bientôt,

    Thibaut

  8. Thibaut,
    le mieux, c’est que j’écrive un article qui recense la plupart de ces passages…
    Jean-Louis

  9. Les versets de Hebreux 9 et 10 parlant de ceux qui sont eclaires et sanctifies par le sang mais qui le rejettent finalement parle de quoi? Je ne les comprends pas a la lumieres des versets qui disent que les brebis ne perissent pas

  10. La parabole de la mauvaise graine (par exemple en Matthieu 13:24-30) nous apprend que l’Eglise visible rassemble de la bonne graine (les élus) mais aussi de la mauvaise graine (ceux qui confessent la foi pour un temps). Il nous faut donc faire une distinction importante entre les passages bibliques qui parlent exclusivement des élus (comme Jean 10:27-29) et ceux qui parlent de tous ceux qui confessent la foi (les élus + les autres). Les élus ne peuvent perdre le salut, car ils sont nés de nouveau et sont gardés par Dieu. Il existe malheureusement dans l’Eglise des personnes qui sont éclairées et même sanctifiées (dans le sens d’Hébreux 6:4-6), mais pas vraiment nées de nouveau. Elles entendent la Parole et y obéissent pour un temps, mais finissent par abandonner leur assurance. Dieu s’adresse à tous dans le cadre de son Alliance et encourage tous à garder la foi en vue d’obtenir ce qu’Il a promis:
    Car il vous faut de la persévérance, afin qu’après avoir accompli la volonté de Dieu vous obteniez ce qu’il a promis. Hébreux 10:36
    Cependant seuls les élus persévèrent jusqu’au bout:
    Quant à nous, nous ne sommes pas de ceux qui retournent en arrière pour aller se perdre, mais de ceux qui ont la foi pour être sauvés. Hébreux 10:39

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d bloggers like this: